Ailleurs
Leave a comment

À la plage, au KFC… Noël aux 4 coins du monde

Tradition de Noël en Europe

En France, Noël rime avec famille, cadeaux sous le sapin, foie gras, dinde, bûche, froid hivernal et parfois neige. Ailleurs dans le monde, ça ne se passe pas forcément comme ça…

Noël en Australie : soleil, plage et barbecue

Au pays des kangourous, dans l’hémisphère sud, Noël tombe pendant l’été, avec des températures moyennes comprises entre 25 et 38 degrés celsius selon les régions. Et qui dit été dit grandes vacances : à partir de mi-décembre les enfants et les étudiants n’ont plus cours et beaucoup de familles en profitent pour voyager.

En cette période de chaleur estivale, on ne se réunit pas devant la cheminée mais on rejoint famille et amis autour d’un pique-nique dans un parc ou bien on allume le barbecue dans le jardin ou à la plage ! Au menu : au revoir la dinde, bonjour les mets froids et les barbecues de langouste, crevettes et autres fruits de mer très prisés des Australiens. Et le 26, on remet ça pour « boxing day », qui comme le 25 décembre est un jour férié en Australie.

Des sauveteurs de Bondi beach à Sydney montrent fièrement leur arbre de Noël. Crédits : Arnold/Getty

Des sauveteurs de Bondi beach à Sydney montrent fièrement leur arbre de Noël. Crédits : Arnold/Getty

Au Japon, du poulet frit en amoureux

Le Japon n’étant pas un pays de culture chrétienne, Noël n’est pas une fête traditionnellement célébrée par les nippons, ni même un jour férié. Pourtant le KFC a changé la donne à partir de 1974 en lançant une vaste campagne de marketing. Un employé de la chaîne de fast-food aurait rapporté à sa direction qu’un touriste avait déclaré que le poulet du KFC était ce qui se rapprochait le plus de la dinde de Noël : la légende était née et la publicité a fait le reste. Après Coca-Cola qui a donné ses couleurs à la tenue du père Noël, on peut affirmer que le KFC a donné vie à la tradition de Noël au Japon, puisque cette année l’enseigne s’apprête à y servir 3,6 millions de commandes. Un menu spécial Noël a été instauré, comprenant du poulet, mais aussi de la salade, des glaces et même une bouteille de vin. Les pré-commandes commencent dès le mois d’octobre et il faut faire la queue parfois des heures durant pour récupérer son menu de fête !

Autre particularité nippone : Noël avec toutes ses lumières et décorations s’est imposé comme une fête romantique, sorte de « Saint-Valentin » japonaise : ce sont donc les couples, souvent jeunes, plus que les familles, qui se retrouvent pour dîner et s’offrir des cadeaux.

File d'attente devant un KFC de Tokyo à Noël. Crédits : Aala Kanzali pour gaijinjapan.org

File d’attente devant un KFC de Tokyo à Noël. Crédits : Aala Kanzali pour gaijinjapan.org

À l’église en roller au Venezuela

Dans ce pays latino-américain fortement imprégné de tradition chrétienne, il est coutume de se rendre à l’église tôt le matin pour assister à la messe les jours qui précédent Noël (misa de aguinaldo du 16 au 24 décembre), et ce en roller ! À Caracas, les routes sont fermées à la circulation durant toute cette période jusqu’à 8h du matin afin de faire perdurer cette coutume originale. Et plus inhabituel encore, les enfants soucieux de se lever à l’heure dorment avec une ficelle attachée à leur gros orteil qu’ils laissent dépasser par la fenêtre afin que les personnes qui passent en roller tirent dessus ! Les pétards et sonneries aux portes sont aussi monnaie courante pour réveiller le voisinage. La majorité des Vénézuéliens mettent un point d’honneur à assister au moins à l’une des neuf messes matinales de l’avant Noël, le point d’orgue restant la messe de minuit du 24 décembre (misa de gallo).

Traditionnellement, c’est ensuite l’enfant Jésus et non le père Noël qui gate les enfants le matin du 25 décembre.

Un habitant de Caracas chausse ses rollers pour se rendre à la messe.

Un habitant de Caracas chausse ses rollers pour se rendre à la messe.

Si vous passez Noël de façon atypique, n’hésitez pas à nous faire part de votre expérience en commentant l’article !