Décryptages
Leave a comment

Changement climatique : nos modes de vie doivent évoluer

Alors que la Conférence de Paris sur le climat (COP21) qui débutera le 30 novembre au Bourget doit aboutir à un accord international indispensable à la lutte contre le changement climatique, le ministre indien de l’environnement Prakash Javadekar a demandé à ce qu’un débat sur les modes de vie y soit inclus, rappelant qu’il faudrait 5 planètes si tout le monde vivait comme les pays les plus développés. Son point de vue n’est pas marginal puisque d’après une étude IFOP pour Solutions COP21, les Français, conscients de leur responsabilité dans la lutte contre le réchauffement de la planète, sont 86% à penser qu’il va falloir modifier nos modes de vie.

Modes de vie et changement climatique - Extrait de l'étude IFOP pour Solutions COP21 - Infographie

Extrait de l’étude IFOP pour Solutions COP21 – Infographie

Concrètement, que peut-on changer à l’échelle individuelle ?

Choix de consommation et changement climatique

Les produits que nous achetons au quotidien nécessitent plus ou moins d’énergie pour leur fabrication, acheminement, stockage, etc. Nous pouvons limiter les émissions de gaz à effet de serre, étroitement liées au réchauffement climatique, en privilégiant l’achat de produits durables, facilement recyclables et fabriqués localement. Ansi, quand on sait que la Chine est le premier émetteur mondial de gaz à effet de serre, notre responsabilité individuelle est engagée lorsque l’on décide d’acheter un produit Made in China.

Bea Johnson, auteur du best-seller Zéro déchet, explique :

« tout produit manufacturé a une empreinte carbone élevée et des coûts environnementaux »

Acheter d’occasion plutôt que neuf, donner, revendre ou réparer au lieu de jeter, s’interroger sur ses réels besoins, sont autant de reflexes salutaires à adopter.

Nos choix en matière d’alimentation sont également cruciaux. GoodPlanet révèle que « l’alimentation représente le premier poste d’émission de gaz à effet de serre des foyers français » et que la viande constitue à elle-seule 50% des émissions de gaz à effet de serre de l’alimentation. Limiter sa consommation de viande est donc un excellent moyen de lutter contre le changement climatique. Consommer local et de saison permet également de réduire son empreinte écologique : moins d’eau et d’énergie  pour la production des fruits et légumes, moins de transport et surtout moins d’emballages alimentaires.

Les bonnes habitudes qui font la différence

En France, le secteur du transport est responsable de 28% des émissions de gaz à effet de serre, avec 92% de ces 28% imputables au seul transport routier. Pour lutter contre le changement climatique, il est donc conseillé de privilégier pour ses trajets quotidiens le covoiturage et les modes de transport alternatifs (vélo, train, etc.), d’éviter de multiplier les trajets en voiture ou encore d’opter pour le télétravail un jour ou plus dans la semaine.

Changement climatique et modes de vie : se rendre à vélo au travail

Lorsque vous voyagez, préférez le train à l’avion et si vous n’avez d’autre choix que de prendre l’avion, optez pour un vol direct dans la mesure du possible.

Au quotidien,  les petits gestes ont un impact fort sur la preservation de l’environnement. Voici une liste (non-exhaustive) de bons reflexes à adopter, en gardant en tête qu’il est préférable de modifier ses habitudes progressivement et durablement plutôt que d’effectuer un changement radical et de se décourager rapidement :

  • Éteindre la lumière quand on quitte une pièce
  • Remplacer ses ampoules usagées par des ampoules à basse consommation
  • Ne pas laisser les appareils électriques en veille et débrancher les chargeurs des prises après utilisation
  • Dégivrer son frigo réguliérement
  • L’hiver, enfiler un pull et baisser le chauffage
  • Faire tourner sa machine à laver pleine et sécher le linge à l’air libre
  • Boire l’eau du robinet plutôt que de l’eau en bouteille
  • Prendre des douches et non des bains
  • Trier ses déchets

N’hésitez pas à continuer cette liste en commentant l’article.