C'est tabou
comments 2

Faut-il légaliser le cannabis ?

Légaliser le cannabis

Le Canada sera-t-il le premier pays du G7 à légaliser et réglementer le cannabis ? C’est en tout cas l’une des promesses phare de la campagne électorale de Justin Trudeau, approuvée par près de deux tiers des Canadiens (sondage Ipsos été 2015). Alors que les opposants à la légalisation dans le monde crient au laxisme, le bilan des États américains qui ont franchi le pas se révèle positif à bien des égards : pas d’augmentation significative du nombre de consommateurs,  baisse de la criminalité, créations d’emploi, recettes fiscales et prévention accrue.

Encadrer une consommation banalisée

Les études l’ont démontré, le cannabis est bien moins toxique que l’alcool et la cigarette, et pourtant les consommateurs français risquent jusqu’à 3750 euros d’amende et un an de prison pour délit d’usage, bien que peu appliqué dans les faits. Malgré de possibles sanctions, 700,000 personnes fument des joints quotidiennement en France et 11% des 18 – 64 ans ont consommé du cannabis au moins une fois en 2014.

Face à l’échec de la répression et à la banalisation de la drogue douce la plus consommée au monde, plusieurs pays européens ont adouci leurs politiques. La possession de cannabis est ainsi tolérée (mais pas légalisée) aux Pays-Bas et en Espagne et dépénalisée dans 12 autresÀ la différence de la légalisation, la dépénalisation consiste à ne plus sanctionner une infraction ou à exposer son auteur à une peine moins forte. 

l’Uruguay est à ce jour le seul pays à avoir légalisé la production, la distribution et la consommation de marijuana depuis maintenant 2 ans. Une décision motivée par la lutte contre les narcotrafiquants. Aux États-Unis, 4 États et le district de Columbia ont légalisé le cannabis à usage récréatif (le cannabis médical, plus largement approuvé, est légal dans 23 États). Le Colorado a été le premier en janvier 2014, suivi de l’État de Washington, l’Alaska, le district de Columbia et enfin l’Oregon en juillet dernier. Chaque légalisation s’est accompagnée d’une réglementation stricte : interdiction de la vente au mineurs, pas de cannabis au volant ni dans les lieux publics, quantités limitées, lieux de vente imposés, standards de qualité…

Légalisation du cannabis au Colorado : une réussite

« On nous disait : les ados vont se ruer sur le cannabis, les adultes vont se défoncer et ne plus aller travailler…

Rien de tout cela ne s’est concrétisé » annonce fièrement Brian Vicente, l’un des instigateurs de la légalisation au Colorado. Au contraire, celle-ci a permis un encadrement qui a eu pour conséquence directe une baisse de la criminalité de 10%. Même les accidents de la route ont diminué.

Le cumul des ventes de cannabis récréatif et médical dans cet État de 5,3 millions d’habitants a atteint 700 millions de dollars (environ 637 millions d’euros) en 2014, dont 76 millions de dollars (environ 69 millions d’euros) de recettes fiscales, réinvesties dans des programmes de prévention mais aussi dans la construction et la rénovation d’écoles. 15,000 emplois dans les serres et les magasins ont été créés, sans compter les emplois induits : les électriciens sont par exemple très sollicités pour l’éclairage des plants et le tourisme a profité de la légalisation.

Dans ces conditions, il n’est pas surprenant que l’initiative du Colorado ait fait des émules. La prohibition du cannabis, comme l’a été celle de l’alcool, serait-elle d’un autre âge ?

  • sebv05

    Par rapport au Canada, ou à tous ces pays évolués, et très en avance sur nous, nous en sommes à l’âge de pierre. En France, la classe politique ne sait même pas débattre et se transforme en régime totalitaire anti fn dès que 6 à 8 millions d’électeurs manifestent leur mécontentement, car c’est le seul moyen pour eux de le faire. Donc poser le débat du cannabis dans un tel contexte est impossible. Nous serons toujours les bon derniers, comme d’habitude.

  • Pingback: Faut-il légaliser le cannabis ? – ...()