A la une, Ailleurs
Leave a comment

122 jumeaux : un village ukrainien voit double

Les jumeaux de Velikaya Kopanya

Les jumeaux de Velikaya Kopanya – Crédits CEN

La petite bourgade ukrainienne Velikaya Kopanya, proche des frontières hongroises et roumaines à 700 kilomètres de Kiev, compte parmi sa population de moins de 4,000 habitants 61 paires de jumeaux, soit 122 individus. Surnommée « le village des jumeaux », elle détient le record du pays et espère être reconnue au niveau mondial par le Livre Guinness des records.

Une forte concentration historique de jumeaux

« Le dernier baby boom remonte à l’année 2004 », explique à CEN (Central European News) Maryana Savka, une conseillère locale, « mais depuis cette époque, nous avons au moins deux à trois paires de jumeaux qui naissent chaque année ». Anna Tsogla, la mère de la plus jeune paire du village, se rappelle avoir toujours su qu’elle aurait des jumeaux.

Velikaya Kopanya : Anna Tsogla et ses enfants

Velikaya Kopanya : Anna Tsogla et ses enfants – Crédits CEN

D’après les anciens, le nombre élevé de naissances gémellaires ne date pas d’hier. La BBC qui a consacré un reportage au village en 2010 a interviewé Maria Chorba, 75 ans à l’époque, grand-mère de trois paires de jumeaux et officiellement la jumelle la plus âgée du village, les registres des naissances n’existant pas avant. Elle se souvient : « dans notre enfance, nous avions des jumeaux parmi nos amis, nous ne sommes donc certainement pas les premières ici ».

Origine suspectée : la source d’eau locale

La proportion élevée de naissances multiples dans le village ne se limite pas aux humains. Curieusement, cette particularité touche aussi les vaches ! Ce qui a amené les villageois à pointer du doigt l’eau locale comme la source de la forte concentration des naissances doubles : « il y a quelque chose dans l’eau », disent-ils.

Velikaya Kopanya : "il y a quelque chose dans l'eau"

Velikaya Kopanya : « il y a quelque chose dans l’eau » – Crédits CEN

Des scientifiques ukrainiens l’ont étudiée sans rien y repérer de particulier si ce n’est sa grande pureté. Mais cela n’a pas empêché la rumeur de se répandre. Les locaux racontent l’histoire d’une femme originaire d’une ville distante de 160 kilomètres qui, incapable d’avoir des enfants, s’était rendue au village pour y boire son eau. Quelques mois plus tard, elle serait tombée enceinte… de deux enfants évidemment.