C'est tabou
comment 1

Smartphone : sommes-nous devenus accros ?

Homme accro à son smartphone

Dans le bus, à la pause déjeuner, entre deux dossiers à traiter, toutes les occasions sont bonnes pour jeter un coup d’oeil à son téléphone. Une étude de l’office des télécommunications au Royaume Uni (Ofcom) révèle que nos voisins d’outre-Manche passent en moyenne près de 2 heures par jour sur leur smartphone et que la moitié des jeunes (18-24 ans) le consultent dans les 5 minutes qui suivent leur réveil. On obtiendrait probablement des résultats équivalents en France. Sommes-nous devenus accros à notre smartphone ?

L’omniprésence des portables

Avant on pouvait passer des heures devant la tv ou sur l’ordi mais on ne pouvait pas emmener son écran au resto ou à la salle de sport. Maintenant il est fréquent d’être attablé face à quelqu’un le nez plongé dans son smartphone, certainement en train de poster sur un réseau social qu’il passe un super moment avec vous. D’autres ne peuvent plus courir ou faire la moindre activité sans lancer une appli qui calcule leur nombre de pas ou calories dépensées. Dans les concerts, il semblerait que chaque personne présente ait décidé de prendre une vidéo de l’intégralité du show, sans parler de la mode des selfies dans tous les lieux touristiques.

Usage compulsif du smartphone

Information et communication en temps réel, achats en ligne, appareil photo, GPS…les applications du smartphone sont nombreuses et nous ont simplifié la vie dans bien des domaines. Mais maitrise-t-on toujours son utilisation ?

Dès que vous avez un moment creux, vous ne pouvez pas vous empêcher de regarder votre portable ? Un bip et vous vous précipitez, interrompant systématiquement ce que vous étiez en train de faire ? Si vous vous reconnaissez dans cette description, c’est que vous êtes sûrement accro à votre précieux gadget.

Homme accro à son portable

Mais alors, c’est grave ?

Après tout si vous n’aimez pas vous ennuyer, que vous n’appréciez pas particulièrement la solitude et que vous avez beaucoup d’amis avec qui tchatter, où est le mal ?

Il semblerait que regarder fréquemment son portable entraine un déficit d’attention. On a ainsi constaté une hausse des accidents domestiques concernant les jeunes enfants, que l’on attribue au fait que les parents soient de plus en plus scotchés à leur smartphone. Les portables ont même envahi les blocs opératoires, ce qui pose évidemment des problèmes de distraction, mais aussi d’hygiène et de sécurité. La communauté d’information médicale Medscape relate le cas de cette Jordanienne qui s’est retrouvée avec un portable dans l’abdomen, « oublié » par son chirurgien lors d’une récente césarienne. C’est une « vibration » qui l’a poussée à consulter…

Déconnectez

Quand on consulte son smartphone, on n’est plus dans le moment présent avec les gens qui nous entourent. Et si on est tout seul, coincé dans une file d’attente ? C’est en s’ennuyant que l’on exerce le plus son imagination et sa créativité. C’est bon pour le moral de ne pas être constamment occupé et de simplement observer ce qu’il se passe autour de soi. Alors et si on réapprenait à être complètement ensemble ou à laisser notre esprit vagabonder quand nous nous ennuyons et pourquoi pas nous remettre à penser ?

Jeune fille qui lit un livre

  • L’épidémie d’autisme (TSA) pourrait avoir un lien avec l’electrosmog. Un médecin me disait hier que le dernier chiffre est tombé : 1 enfant sur 60 ! Il y a dix ans quand l’épidémie de « téléphonite immobilite » a commencé, on en était à 1 sur 100 environ. Les dernières statistiques des Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies aux Etats-Unis montrent une envolée des cas d’autisme dans le pays, passés de 1 pour 5.000 en 1975 à 1 pour 150 en 2002 et à 1 pour 68 en 2012, soit un triplement dans cette dernière période de dix ans. En tout cas les courbes d’augmentation des cas d’autisme et des émissions électromagnétiques hautes fréquences coïncident !
    Le smartphone est vraiment un outil à s’impatienter. Quand mes enfants me disent qu’ils s’ennuient, je leur réponds que c’est une bonne chose. Le réflex idiot est de les laisser regarder la télé ou un écran, car c’est ce qu’ils sous-entendent dans ces cas. « C’est en s’ennuyant que l’on exerce le plus son imagination et sa créativité. » En général, cinq minutes après, ils partent dans une superbe aventure dont ils sont les héros ! Ils chantent, racontent des histoires, inventent, font fonctionner leurs neurones et tout leur corps… Les rayonnements des écrans sont délétères, abîment leurs yeux et leurs jeunes cervelles. L’humain est un être magnifique qui vaut mieux que d’être bridé par des outils de prêt à penser.