Tendances
Leave a comment

Tatouage : ils ont ça dans la peau

Jeune femme - Tatouage

Selon la dernière étude de l’Ifop, 18% des 18-34 ans sont tatoués, contre 6% seulement des plus de 35 ans. Véritable phénomène chez les jeunes générations, le tatouage s’est démocratisé et s’arbore fièrement, tant par les hommes que par les femmes et loin des clichés punks, hippies ou ex-taulards.

Pour l’amour de l’art

Le métier de tatoueur s’est considérablement développé. En France, le nombre de salons de tatouage a été multiplié par 10 en 20 ans, passant de 400 à 4000. Beaucoup de tatoueurs ne se contentent pas de reproduire des dessins mais sont de véritables artistes qui créent des tatouages uniques pouvant être assimilés à des oeuvres d’art. Selon une étude américaine, 49% des personnes tatouées estiment que le facteur le plus important à prendre en compte dans la décision de se faire tatouer est la réputation du tatoueur.

Des tatouages qui ont du sens

Si dans les années 1990, la mode était aux dessins tribals, aux dauphins et autres motifs inspirés de la nature, les tatouages d’aujourd’hui, plus qu’un simple ornement, sont souvent porteurs d’une signification : symboles d’êtres chers, de moments à ne pas oublier, centres d’intérêts, philosophie de vie… Les tatouages individualisent ceux qui les portent et contribuent à forger leur identité. Toujours selon la même étude américaine, 43% des tatoués reconnaissent la signification personnelle de leur tatouage comme déterminante dans leur choix de se faire tatouer.

Influence des célébrités

Rihanna, Justin Bieber, Angelina Jolie, David Beckham…On ne compte plus les célébrités qui arborent de nombreux tatouages, et ce aussi bien dans le sport que dans la chanson ou le cinéma. Les stars ont grandement contribué à banaliser la pratique du tatouage et à lui donner un coté glamour. Aux Etats-Unis, 31% des personnes tatouées affirment se sentir plus sexy depuis qu’elles ont un tatouage !

Encore un petit ?

Attention tout de même à prendre le temps de la reflexion et à savoir s’arrêter. Environ un tiers des tatoués se dit accro et ne se limite pas à un seul tatouage. S’il n’est bien sûr pas gênant d’avoir plusieurs tatouages, bien au contraire, notre corps reste une surface limitée et les dessins choisis nous suivent pour la vie. Gardons de la place pour les années à venir, surtout lorsqu’on n’a que 20 ans !

Tatouage