Ailleurs, Ils l'ont fait
comment 1

Un millionnaire chinois sauve la vie de milliers de chiens

Wang Yan avec les chiens de son refuge. Crédits : CNS/Zhang Yao

Wang Yan avec les chiens de son refuge. Crédits : CNS/Zhang Yao

En Chine, bien que de nombreux foyers aient adopté un chien comme animal de compagnie, la consommation de viande canine reste encore répandue. Wang Yan, 29 ans, millionnaire il y a 3 ans, a tout vendu et dépensé toutes ses économies pour sauver des milliers de chiens de leur triste sort.

Une usine transformée en refuge

En 2012, cet habitant de ChangChun, dans la province de Jilin au nord-est de la Chine, qui avait fait fortune dans l’acier, perd son chien. Après l’avoir cherché partout sans succès, on lui conseille de tenter sa chance à l’abattoir du coin, qui met à mort les chiens dont la viande est ensuite vendue sur les marchés locaux. Wang Yan reste une semaine aux alentours de l’abattoir et s’il ne parvient malheureusement pas à retrouver son chien, il ne parvient pas non plus à chasser de son esprit les scènes de boucherie auxquelles il a assisté. Il décide alors de racheter l’abattoir et établit un refuge pour chiens dans une usine d’acier désaffectée de la ville.

Quelques-uns des chiens recueillis par Wang Yan. Crédits : CNS/Zhang Yao

Quelques-uns des chiens recueillis par Wang Yan. Crédits : CNS/Zhang Yao

Plus de 2000 chiens secourus

Depuis 3 ans, Wang Yan dédie sa vie à sauver les chiens, il en a recueilli plus de 2000 auxquels il se met en quête de trouver un foyer aimant. Il confie à Sina News : « actuellement, nous avons seulement 215 chiens. Nous en avons eu jusqu’à mille en même temps, la majorité a été adoptée. » Wang Yan a dépensé toute sa fortune, soit plusieurs millions de yuans (un million de yuans = environ 147,000 euros) pour héberger, nourrir et soigner ses protégés, jusqu’à s’endetter. Malgré tout, il ne demande pas d’aide financière. Préoccupé par l’arrivée de l’hiver, il explique : « je n’accepte pas les dons d’argent, j’espère seulement que des personnes bienveillantes seront capables de donner des fournitures pour mettre ces 200 chiens à l’abri du froid ».

Wang Yan avec un des chiens de son refuge. Crédits : CNS/Zhang Yao

Wang Yan avec un des chiens de son refuge. Crédits : CNS/Zhang Yao

Mettre fin à la barbarie

En Chine, il est légal de vendre de la viande canine pour la consommation. Ce sont 10 millions de chiens qui sont tués dans ce pays tous les ans pour finir dans des assiettes. Tristement célèbre, le festival de la viande de chien à Yulin, tous les 21 juin, illustre la cruauté animale en Chine portée à son paroxysme. Plus de 10,000 chiens y sont tués dans des conditions déplorables, parfois dépecés vivants ou battus à mort dans la croyance que la montée d’adrénaline rendra la viande plus savoureuse. Les organisateurs affirment que seules les races de chiens élevées spécifiquement pour la consommation y sont tuées, mais on rapporte que de nombreux animaux sont en réalité des chiens ramassés dans les rues ou volés à leur maître, certains portant encore leur collier. Une vidéo dénonce les atrocités commises (attention, les images peuvent choquer).

Les Chinois citadins sont majoritairement opposés à ce festival et une pétition pour l’interdire a recueilli trois millions de signatures sur Weibo, l’équivalent de Twitter en Chine.

  • Marie

    il fait froid dans le dos cet article, en même temps c’est toujours impressionnant de voir une personne s’investir autant et le fait que la majorité des citadins chinois se mobilise contre ce festival donne de l’espoir, les mentalités évoluent partout c’est bien.